Les pRincipes

Les bienfaits de la 3D dans la documentation technique

Amélioration de la compréhension du système.

Il est toujours bien plus facile d’appréhender une tâche de démontage et montage en vue 3D animée que d’essayer de se figurer les étapes d’une procédure complexe illustrée en quelques dessins statiques.

Le fait de pouvoir faire pause, zoomer, tourner autour des pièces, masquer/ afficher des objets rend plus aisée la compréhension de ce qu’il y a à faire.

Typiquement, qui n’a pas éprouvé des difficultés pour monter un meuble en kit ?

Souvent, on est devant les instructions de montage à se demander comment la planche B2 est censée s’assembler avec le morceau de fer F3.
Alors mécaniquement, on tente de tourner la feuille afin de trouver le bon point de vue, on retourne en arrière dans le but de se rappeler les références des pièces et des outils, etc.

Si l’on avait le modèle 3D sous les yeux, tout serait bien plus limpide !

La documentation est un service

La 3D est aussi un moyen de fournir de l’innovation dans la documentation. La documentation d’un système doit être à l’image de la société qui produit ce système. Fournir une documentation avancée, moderne, innovante, au-delà du classique manuel papier, c’est aussi mettre en valeur le produit et l’image de marque de la société.

La 3D est aussi une ouverture à d’autres innovations, comme la réalité augmentée / virtuelle. Il est aussi possible d’envisager de fournir de nouveau services aux clients à l’aide de la 3D.

Réutiliser plutôt que créer

Illustrer en 2D un système conçu en 3D par des logiciels de CAO, c’est prendre le risque de perdre de l’information dans ce processus de transformation des données.

Pourquoi redessiner au trait des données qui existent directement en 3D ?

La plupart des informations nécessaires à la maintenance après-vente existent dans les données du bureau d’études et ont juste à être extraites à la source.

La continuité numérique depuis la conception à la fabrication et jusqu’à l’exploitation réduit radicalement les risques d’erreurs dans le livrable documentaire.

Cycle de révision plus court

L’avantage énorme de travailler directement sur la donnée du bureau d’étude est de permettre de documenter un système alors qu’il est encore en cours de conception.

En effet, il n’y a plus besoin d’attendre que la liasse soit validée pour commencer les tâches de rédaction.

C’est un gain de temps important qui permet de réduire les délais de disponibilité de la documentation.

Si la création est ainsi plus rapide, il en va de même pour les mises à jour.

Un nouveau modèle 3D est disponible, l’animation 3D peut être mise à jour automatiquement.

Le processus de production graphique optimisé

Processus de production classique 2D VS processus intégré 3D

Processus SANS 3D

Dans le processus classique on a donc 3 acteurs :

  • Le préparateur : il récolte les données du bureau d’étude, les photos, les plans, les données 3D et tout renseignement utile pour commencer la rédaction. En règle générale, cette personne est dans les locaux du fabricant voir directement rattaché aux équipes du bureau d’études.
  • Le rédacteur : il crée le contenu documentaire. Il connait la norme (S1000D) ou les règles de rédaction et va écrire les descriptions et les procédures techniques. Afin d’illustrer les étapes, il va préparer des maquettes pour que l’illustrateur réalise les graphiques associés aux textes. La plupart du temps, le rédacteur est dans une société sous-traitante du fabricant. Souvent dans une même zone géographique afin qu’il soit en mesure de valider et de tester la procédure directement sur le système « sur pied ».
  • L’illustrateur : il réalise les dessins à partir des spécifications et des maquettes du rédacteur, généralement au format CGM, très répandu dans l’industrie.  Cette étape nécessite une étroite collaboration avec le rédacteur, car plusieurs versions d’illustrations existent avant de déterminer les versions définitives. L’illustrateur est fréquemment localisé dans des pays à bas coût pour des raisons économiques.

Trois acteurs organisationnellement et culturellement différents entrainent des risques d’erreurs durant leurs échanges.

Le processus prend du temps et n’est pas sécurisé en termes de qualité de l’information.

Processus AVEC 3D

Le processus établi sur des outils permettant la continuité numérique 3D n’implique qu’une et une seule personne.

L’opérateur peut simultanément extraire le contenu à partir de la maquette numérique et commencer la rédaction en 3D.

Chaque étape d’animation de démontage créé automatiquement une étape dans la procédure documentée.

Chaque étape de la procédure documentée est ainsi directement illustrée en 3D par l’animation.

Pour des besoins d’impression, l’opérateur peut, à l’étape de l’animation qu’il choisit, générer une illustration 2D à partir d’une captation directement depuis l’outil d’animation.

C’est ce processus qui est mis en œuvre par le produit ADAM AUTHOR 3D développé par 4D CONCEPT.

ADAM AUTHOR 3D connecte un logiciel d’accès à la maquette numérique à notre solution de rédaction technique, permettant de faire tout à la fois, le texte et le graphique dans un processus de création optimisé et rapide.

C’est ce processus qui est mis en œuvre par le produit ADAM AUTHOR 3D développé par 4D CONCEPT.

ADAM AUTHOR 3D connecte un produit d’accès à la maquette numérique (3DS Catia, …) à notre logiciel de rédaction technique, permettant de faire tout à la fois, le texte et le graphique dans un processus de création optimisé et rapide.

Idées reçues

Idées reçues sur la 3D

La 3D c’est lourd !

Loi de Moore, loi de Huang : c’est vrai

Par exemple, la maquette numérique 3D d’une voiture pèse son poids en triangles et autres polygones, c’est certain. Ainsi, il est inenvisageable d’avoir à charger le modèle complet du véhicule dans ses moindres détails pour voir et comprendre comment changer une lampe de clignotant.

4D CONCEPT vous libère de cette contrainte

Pour des besoins documentaires, il est possible de réduire la qualité des modèles 3D, de supprimer les détails, de simplifier les données dans le but d’afficher uniquement ce dont on a besoin pour comprendre ce qu’il y a à faire.
Nous avons cette expertise depuis de nombreuses années. N’hésitez pas à nous contacter !

La 3D, c’est incomplet

La 3D comme élément du Soutien Logistique Intégré

La maquette numérique ne contient pas l’ensemble des pièces 3D d’un objet réel.

Certaines pièces ne sont tout simplement pas modélisées en 3D, seuls les éléments nécessaires à la fabrication le sont.

Des pièces ou des lots de pièces nécessaires aux opérations de maintenance sont parfois absents de la maquette numérique. Ces informations se retrouvent dans d’autres systèmes d’informations sous d’autres formes et s’incluent dans le Soutien Logistique Intégré.

Nous vous accompagnons durant tout le processus de mise en œuvre de continuité numérique en proposant les solutions adaptées à vos besoins documentaires.

Le format 3D est propriétaire

Une solution existe

Il n’y a cependant à ce jour que très peu de format ouvert pour les fichiers 3D.

Néanmoins, il existe des convertisseurs permettant de récupérer les données géométriques et il est souvent possible d’exploiter les métadonnées par un autre biais.

Le contenu illustrant une documentation n’a pas à être parfait, il doit permettre de fournir un rendu laissant comprendre comment maintenir le système.

Le modèle 3D est confidentiel

Nous préservons votre richesse

Certains industriels craignent de sortir leurs données 3D de leur base de données de peur de se faire voler des secrets de fabrication, par exemple.

4D CONCEPT préserve les droits d’auteur ainsi que la confidentialité, car nous retravaillons la donnée 3D sous le contrôle de nos clients afin de ne garder que les formes extérieures et informations uniquement utiles à des utilisations documentaires.

La 3D n’est pas compatible avec le web.

WebGL pour demain ?

Alors qu’elle est devenue incontournable dans le monde de l’industrie, la 3D pour le quotidien de monsieur Tout-le-monde est encore à ses balbutiements. En conséquence, les technologies permettant d’afficher un objet 3D dans un navigateur internet peinent à s’imposer.

Le WebGL (Web Graphics Librairy) est une interface de développement JavaScript qui permet d’afficher des 3D interactives sans plug-in de l’éditeur du logiciel de création 3D.

L’innovation 3D chez 4D CONCEPT

Attaché aux technologies XML et à leurs ouvertures, 4D CONCEPT a développé un catalogue interactif basé sur WebGL.

Nous proposons ainsi un nouveau mode de création de catalogue illustré 3D et la capacité de l’afficher sur un navigateur web standard (Edge, Chrome, Firefox).

Nous embarquons cette fonctionnalité sous forme d’option dans ADAM Viewer et dans DITA Viewer. Découvrez-les !

Informations
Besoin de conseil ou d'accompagnement pour votre transformation digitale ?

Contactez-nous



    Pour aller plus loin

    Découvrez notre gamme de produits

    adaptée à toutes les normes ASD, ATA et DITA
    logo-adam-black

    ATELIER DOCUMENTAIRE

    Votre atelier documentaire
    aux normes S1000D et ATA

    logo-dita-black

    SUITE ÉDITORIALE

    Votre système de gestion
    documentaire moderne

    logo_heysquid_2021_couleur

    GESTION DE CONTENU

    Système de gestion de contenu
    universel